"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur

 

Wallonie 2020 - Deuxième phase : Des futurs souhaitables aux futurs possibles

Rapport du groupe 3
Rapporteur : Michaël Van Cutsem - Animatrice : Pascale Van Doren

9 novembre, 12 et 19 décembre

"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur  

Introduction

Après une courte introduction méthodologique, Pascale Van Doren a démarré les travaux dans la séquence prévue. Trois réunions ont été nécessaires pour parvenir aux résultats souhaités (1 au château de Namur, 2 à l'Institut Jules Destrée). De 8 à 12 personnes des deux sexes et d'âge variable ont été présentes à ces groupes, provenant d'horizons différents.

L'ambiance des travaux était excellente, les débats contradictoires mais constructifs, même si des doutes ont été soulevés, par moment, quant à la méthodologie et à ses contraintes. Des explications plus détaillées sur cette méthodologie ont été demandées par certains participants, à qui il a été renseigné l'ouvrage de F. Goux-Baudiment.

Trois principes à respecter

-le principe de vraisemblance (apparence de vérité, crédibilité)

-le principe de pertinence (réponses en rapport avec la question posée)

-le principe de cohérence (le fait que les idées s'accordent entre elles)

Retour haut de page

"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur  
A.Les souhaitables

1. Solidarité, société et culture

S1. Réaffirmer l'individualité dans la collectivité.

-Des individualités qui s'épanouissent au profit de la collectivité

-reconnaissance = nouvelle définition

-valeur > rôle

-facteur de progrès

= changement de mentalités

-Encourager et soutenir l'Entreprise et l'esprit d'Entreprise

Retour haut de page

Commentaire

Face à une tendance marquée à l'individualisme "à tout crin" vécue actuellement, les participants ont souligné qu'il était de l'ordre du souhaitable de concilier les aspects positifs de cet individualisme avec les besoins collectifs et sociétaux. Il a été souligné, à la suite d'un débat intéressant, que l'esprit d'entreprise était une qualité à reconnaître et à encadrer collectivement.

Retour haut de page

S2. Réapprendre à communiquer dans un esprit d'appartenances

-Dialogue,nécessité d'avoir un contacts au niveau régional dans tous les domaines

-Réapprendre à communiquer :

            -expliquer (pédagogie)

            -s'expliquer (dialogue)

-Il faut que les messages des médias contribuent à la diffusion d'un sentiment d'appartenance (ou de plusieurs) culturelle & sociale.

Retour haut de page

S3. S'ouvrir au monde de manière collective

-Pas d'ouverture au monde sans repères forts

>favoriser une identité wallonne

-Création et développement d'une internationale citoyenne pour la gestion planétaire du BIEN COMMUN (ressources naturelles, besoins des populations.

-Il est souhaitable qu'il existe une volonté de solidarité internationale des wallons dans le contexte européen et de mondialisation.

-Avoir les moyens de privilégier, à tout moment de l'évolution de l'individu, son ouverture aux autres et à ce qu'ils représentent.

Retour haut de page

Commentaires S1 à S3:

L'école (voir aussi apprendre et entreprendre) mais surtout les médias ont été au centre des débats, passionnés, sur le nécessaire rôle pédagogique à jouer par ces institutions. Certaines émissions / chaînes ont été identifiées comme correspondant à une situation souhaitable au contraire d'un grand nombre d'exemples actuels abêtissants et contribuant à une "non-culture" de masse.

Retour haut de page

2. Apprendre et entreprendre

S4. Revaloriser le métier éducatif et son cadre

-Personnel (enseignant - formateur) formé et motivé dans un cadre porteur.

-Qualité de l'enseignement.

-Respect de 'l'entreprenant'

-Instituer un système permanent d'évaluation et de formation des enseignants et des formateurs.

Retour haut de page

S5. Réafirmer les valeurs de l'humain (goût, plaisir, soi, harmonie, créativité, tolérance,ouverture, rigueur, etc).

-Donner à l'humain (jeune et moins jeune) le goût et le plaisir d'acquérir un savoir (intellectuel.. manuel..) ou une connaissance.

-Installer la créativité comme norme pour entreprendre.

-Apprendre à être soi, dans une harmonie d'ensemble et développer son entreprise personnelle dans un but humain.

-En 2020, il est souhaitable d'avoir appris à être égaux, démocrates, tolérants et solidaires. Dans ce but, il est nécessaire d'apprendre à coopérer, à décider et agir ensemble.

-De la réflexion, de l'action et du travail collectifs.

-Réapprendre l'effort et la rigueur

Retour haut de page

S6. Mettre un accent sur la préparation des jeunes

-Mise en place d'un 'service civil' fin des humanités (ou équivalent, d'une courte durée (+/- 3 mois) dans différents domaines (social, culturel, entreprise) prise de conscience.

-Instituer un dialogue intergénérationnel car conflits de générations et de cultures

-Ajuster le système éducatif à la préparation des jeunes

-Gros effort vers la jeunesse (enseignement, formation, association des différentes origines) >> nécessité de la maîtrise par la Région wallonne sur l'enseignement et la formation publics

Retour haut de page

S7. Actualiser les contenus des programmes à l'évolution de la société

-Que les compétences d'enseignement soient réunies au sein d'un même niveau de pouvoir

-Favoriser les passerelles (entre école)

-Echange inter-entreprise > + interculturels (vers extérieur)

-Créativité : doit commencer pendant les études

-Secteur marchand - secteur non marchand : avoir les moyens durables

-Que les jeunes puissent disposer des lieux et des structures pour apprendre les valeurs de solidarité et de travail : service civil, " chantiers " jeunes

Retour haut de page

Commentaires S4 à S7

La nécessaire qualité de l'enseignement a motivé les participants à formuler une série de souhaitables relatifs à la fonction d'enseignant ou de formateur mais aussi d'apprenant, dans un cadre infrastructurel et intellectuel cohérent où les enseignants sont évalués au même titre que les élèves et sont appelés à renouveler les matières en fonction des besoins exprimés par la société.

Les risques

- d'un enseignement à plusieurs vitesses, d'une évolution corporatiste de la société

- d'une démission de la fonction sociale des pouvoirs publics en ces matières

- d'une rupture intergénérationnelle ont été maintes fois soulignés.

A contrario, le groupe a souligné le potentiel de creativité, notamment au niveau des jeunes, de certains milieux " parallèles " (logiciel libre) qui peut naître d'une situation sclérosée / cloisonnée.

Retour haut de page

3. Ajustement des sphères publiques

S8. Renforcer la qualité du service public (compétences, procédures)

-Améliorer la compétence des acteurs publics (formation, qualification)

-Formation obligatoire des futurs acteurs publics et politiques

-Instaurer la légèreté politico-administrative d'où transparence et suppression du clientélisme et du cloisonnement

-Simplifier réellement les structures politiques et administratives

Retour haut de page

S9. Remettre l'intérêt général au centre de l'action politique et prendre les moyens de le réaliser

-Remettre la société (et donc l'individu) au centre des préoccupations politiques, en évitant le cumul des mandats (liberté de décision), conflit d'intérêt, " oligarchie "

-Reconstruire un service public transparent et fort dans tous les domaines

-Rendre le fonction publique compréhensive par chaque citoyen (simplification, transversalités entre niveaux de pouvoir, accessibilité, fin des baronnies,...) pour lui permettre de répondre à l'intérêt général (lui donner un nouveau crédit)

-Que l'Etat propose une orientation commune qui motive le plus grand nombre quelle qu'en soit l'exigence

Retour haut de page

S10. Adapter les compétences aux réalités de terrain

-Donner à la Wallonie ses compétences pleines et entières dans l'éducation et la culture (fin de la CFWB par accord entre RW et RB)

-La Région wallonne doit avoir la maîtrise de l'enseignement et de la culture et une collaboration francophone avec la Région de Bruxelles ayant les mêmes pouvoirs régionaux.

-Habilité à exercer, en les intégrant, toutes les compétences d'un véritable Etat fédéré (y compris l'enseignement, la culture, les médias, la recherche,...) Une Wallonie enfin maîtresse d'elle-même

Retour haut de page

S11. Repenser le rôle de l'Etat dans ses relations partenariales (redistribution, Etat/non-Etat,...)

-Pour un meilleur équilibre entre liberté et égalité, promouvoir la liberté politique des pouvoirs publics; rendre à la démocratie ses outils de redistribution (services publics); rendre aux élus leurs responsabilités.

-Que les sphères publiques non étatiques se comportent en partenaires des sphères publiques étatiques (et inversement).

-Pour que l'Etat constitue une autorité audacieuse et reconnue, il faut analyser la réalité dans les faits.

Retour haut de page

Commentaires S8 à S11

Le débat est resté très " contraint " par la perception actuelle de la situation wallonne et les souhaitables exprimés reflètent cette perception. Le souhaitable renvoie en fait à la récupération (l'acquisition?), par l'Etat, souverain (en termes de compétences) et wallon et de préférence, d'une fonction de " providence " et d'intervention par opposition à la démission actuellement constatée.

Parfois reflet d'une certaine nostalgie de l'état interventionniste, ce souhaitable veut néanmoins moderniser la notion d'Etat par la nécessaire intervention de la société civile dans le débat public, par une logique de partenariat et de prise en compte des besoins des acteurs, par une volonté de transparence, de démonstration de compétence des décideurs, d'esprit d'entreprise. Ce sont des caractéristiques de la nouvelle gouvernance que déterminent les souhaitables  exprimés.

La question du partenariat Sphères publiques / sphères privées à été l'objet d'un débat resté contradictoire, la méfiance à l'égard du monde des entreprises étant forte dans le chef de certains participants

Retour haut de page

4. Stratégie et proactivité

S12. Avoir une vision collective

-Il faudrait partir d'un projet mondial, s'y insérer car nous dépendons les uns des autres

-Sauver le bien commun de l'emprise de l'argent (spéculatif) et oser miser sur la vie (en favorisant les conditions de vie et de travail, enseignement, en apprenant à chacun à valoriser ses talents financièrement et socialement).

-Dès à présent, décider de vouloir " exister " (identité / histoire).

-Systématiser la valorisation du positif  (au point de vue économique, recherche, culturel,...)

-Créer et imposer (?) une vision générale dynamique et la planifier au profit de la " Cité "

-Chaque citoyen doit se considérer comme un acteur à part entière (influant, ou participant ou contribuant) selon ses possibilités  au bien-être (social, culturel, éco.) de son environnement, de sa Wallonie, de l'espace européen, de la sphère planétaire (>>responsabilisation, conscientisation)

Retour haut de page

S13. Créer les conditions et les outils de la concrétisation de la vision

-Que les législatures durent 8 ans avec évaluation participative à mi-parcours

-Mettre en discussion le CAWA dans toutes les structures d'éducation et de formation en Wallonie

-Mettre fin à la pusillanimité du Parlement wallon à transformer ses vœux en décision (ex. : droit de vote des immigrés)

-Stratégie et proactivité, cela dépend aussi des politiques

Retour haut de page

S14. Développer un projet global décloisonné et ouvert à l'extérieur

-Souhait d'une image de la Wallonie (et du Wallon) ouverte vers l'extérieur, dynamique, accueillante, axée sur le futur, par la création d'un organe " forces vives " qui donne la direction globale et en laissant plus de liberté pour les mises en œuvre

-Porter dans une perspective à la fois démocratique et fédéraliste le projet global d'une société wallonne insérant son action dans et sur l'Europe et le monde

-Faciliter la réalisation d'un grand projet, en favorisant les initiatives, en prenant le temps d'écouter et d'analyser, en incitant aux collaborations, en tendant vers des buts communs, en supprimant les " entraves " démotivantes

Retour haut de page

Commentaires S12 à S14

Les thématiques abordées ici sont très proches de ce qui est évoqué à l'égard des sphères publiques. S'y ajoutent une volonté réaffirmée de projet collectif régional et international démocratique où chacun se retrouve et surtout les outils nécessaires à la concrétisation de ce projet. A cet égard, des réserves prononcées ont été émises sur la longueur des législatures, dont la prolongation est vue comme un danger par certains, comme un moyen de donner le temps aux projets d'aboutir pour d'autres.

Derrière ce souhaitable et d'autres, on essaye de dégager des pistes pour faciliter la concrétisation et l'appropriation du projet. Les références à l'actualité ont ici aussi été nombreuses (CAWA, immigrés, parlement wallon) comme référents par rapport auquel le projet doit se situer.

Le politique est une nouvelle fois responsabilisé dans un rôle qu'il doit (re)conquérir, une image qu'il doit (re)construire et une ouverture qu'il doit organiser.

Retour haut de page

"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur  
B.Les possibles

Identification des possibles en considérant séparément les quatre nœuds de futur / enjeux

1. Apprendre et entreprendre

P1. Nouveaux réseaux de créativité et d'échange de savoir

-Montée des autodidactes

-Naissance de niches spontanées de créativité

-Les jeunes enseignent l'usage des ordinateurs (et société de l'information) à ceux qui ne les maitrisent pas

Retour haut de page

P2. Augmentation de l'impact des médias et perte de la crédibilité des médias

Retour haut de page

P3. Croissance économique avec dualisation de la société

-Augmentation de la délinquance

-Perte du pouvoir régulateur de la sphère publique

Retour haut de page

P4. Ignorance des diversités culturelles

Retour haut de page

P5. Enseignement à plusieurs vitesses

-Rupture intellectuelle entre ceux qui ont les moyens, l'accès au savoir et les autres

-Diminution de la compétitivité territoriale

-Pénurie de compétences

-Faillite, disparition de la C.F. ou engluement de la CF dans le corporatisme

-Privatisation de l'enseignement

Retour haut de page

Commentaires P1 à P5

Tableau très noir avec petites lueurs d'espoir, notamment, et de manière intéressante, dans l'initiative individuelle et le potentiel de créativité inhérent à la nature humaine. De manière générale, la vision des possibles a été très (trop?) influencée par l'actualité et la dynamique de groupe s'est engluée dans une spirale négative. Les possibles médiatiques, culturels et éducatifs sont très sombres...

Retour haut de page

2. Ajustement des sphères publiques

P6. Démission et déresponsabilisation du pouvoir politique

-Société de castes notamment par la coalition des secteurs public et financier entraînant l'éloignement des prises de décision du terrain

-Déplacement des centres décisionnels

-Renforcement des sous-régionalismes

-Désintérêt ou manque d'intérêt des jeunes par rapport à la sphère publique

Retour haut de page

P7. Disparition des structures fédérales

-Disparition des structures fédérales

-Retour vers un Etat-Providence (assistance/cohésion)

-Affaiblissement des piliers politiques et recomposition du paysage politique

Retour haut de page

P8. Faillite de l'Etat

-Anarchie, désordre, dispersion du pouvoir, détricotage de l'espace public avec perte d'efficacité

-Discrédit des institutions publiques et évolution vers le totalitarisme

-Prise en main par le citoyen par abandon de la prise en charge de la sphère publique.

-Impossibilité de continuer l'assistance publique au niveau actuel

Retour haut de page

Commentaires P 6 à P8

Vision très sombre également, non consensuelle car certaines oppositions se sont manifestées face à des signaux négatifs donnés par l'actualité, dont la tendance a été de les généraliser et de les amplifier. Le retour vers un Etat-providence constitue également un possible non-consensuel opposé comme réponse aux visions de faillite de l'Etat. Le seul possible ayant fait l'objet d'un consensus concerne la disparition des structures fédérales et l'affaiblissement des piliers politiques.       

Retour haut de page

3. Stratégie et proactivité

P9. Radicalisation des pôles et nouveaux projets plus à droite et plus à gauche

-Le projet de société sera toujours plus à droite et l'on verra renaître une gauche plus radicale que la social-démocratie actuelle. Les frontières entre le public et le privé continueront à s'effacer au grand dam de la démocratie représentative et de la laïcité (à la française).

Retour haut de page

P10. Perte de crédibilité du projet politique

-On efface tout en 2004, on recommence... et ainsi de suite.

-Si rien ne change, Wallonie toujours plus dépendante du fédéral et indirectement de conceptions différentes (Flandre)

-Un désintérêt accru des citoyens envers la vie politique après trois années d'élection (2003, 2004, 2006), les citoyens s'y perdent, nouvelle réforme institutionnelle, saturation

Retour haut de page

P11. Mobilisation renforcée autour d'un projet régional

-Capitalisation et continuation du contrat d'avenir

-Une image de marque wallonne mieux reconnue à l'extérieur et ce, au détriment de celle de la communauté française

-Une solidarité régionale renforcée

-Une économie en hausse, le racisme en baisse

-Une Wallonie qui se développe sous l'impulsion de sous-régionalismes très forts (à partir de pôles urbains)

-Multiplication de partenariats publics-privés au service de projets

-Les élèves et les étudiants de Wallonie sont informés et débattent du présent et de l'avenir de leur Région (dans le programme)

-La fonction de député régional acquiert autant " d'importance " que celle de député fédéral. 

Retour haut de page

Commentaires P9 à P11:

Vision plus nuancée ou trois scénarios sont en réalité envisagés, du plus sombre au plus clair, le scénario P10 étant malgré tout un peu déprimant puisqu'il évoque en réalité la fin du Contrat d'Avenir pour un nouveau recommencement fait de promesses et non de concrétisations

Certains éléments du scénario P11 sont non consensuels dans le groupe, notamment la multiplication des partenariats publics-privés.

Retour haut de page

4. Solidarité, société, cultures

P12. Affirmation d'une identité wallonne pluriculturelle

-On tend vers un idéal wallon du fait de la richesse culturelle et pluriculturelle

-Le sentiment d'appartenance culturelle et sociale se développe vu " l'évaporation " de l'appartenance belge.

Retour haut de page

P13. Renforcement de la solidarité associative

-Emergence de nouvelle formes de cultures et de soldarités spontanées

-Renforcement des associations

Retour haut de page

P14. Paupérisation et dualisation sociale et culturelle

-Croissance du fossé entre ceux qui ont accès au " savoir " (culture, éducation) et les autres.

-Le phénomène de paupérisation s'accroît face à une déficience de nos structures d'aide sociale.

-Solidarité de classe et corporatisme.

-Intensification des mouvements associatifs, d'opinion face aux problèmes sociétaux, mais mobilisation peu durable (réaction à des phénomènes ou événements,...) risque de désintérêt de la vie politique.

Retour haut de page

P15. Le débat sur la solidarité internationale des Wallons est devenu un enjeu politique au Parlement wallon

Retour haut de page

P16. Montée des extrémismes et dérives autoritaires (pouvoir fort)

-L'individualisme et les autonomies corporatistes et communautaristes s'accentueront, les inégalités et les violences sociales aussi, de même que les nouveaux mouvements sociaux (attac, etc.), de sorte que le " plus de société " perçu comme nécessaire sera un Etat fort, policier, fascisant, voire dictatorial

-Repli autarcique et familial

-Montée de toutes les formes d'extrémismes, dû à l'augemtation de l'individualsime, l'égocentrisme, donc augmentation de la délinquance quelle sera la réaction de l'Etat ?

Retour haut de page

Commentaires P12-P16

Ici aussi, vision plus nuancée ou certains scénarios se répondent. Si certains possibles reviennent avec insistance (montée des extrémismes, tendances autoritaires) sans être partagés par tous, les notions de société, de solidarité, d'identité sont présentées comme des vecteurs de " respiration ", d'alternative face à un scénario P14 fortement craint. Une partie des espoirs semble reposer sur le secteur associatif et la nouvelle forme de représentation (?) des intérêts citoyens qu'il représente, mais aussi par les alternatives de dialogue et d'éducation qu'il constitue.       

Révision des souhaitables à la lueur des possibles identifiés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

 

S1

S2

S3

S4

S5

S6

S7

S8

S9

S10

S11

S12

S13

S14

 

P1

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

0

+ 1

0

0

+ 1

0

+ 1

0

+ 1

+ 8

P2

- 1

- 1

0

0

- 1

- 1

0

- 1

- 1

0

0

0

- 1

0

- 7

P3

+ 1

0

- 1

0

- 1

0

0

- 1

- 1

0

0

- 1

- 1

0

- 5

P4

- 1

0

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

- 1

0

- 1

- 10

P5

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

- 1

- 1

0

0

- 1

0

- 1

- 10

P6

- 1

0

- 1

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 11

P7

0

+ 1

+ 1

0

0

0

0

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

+ 1

+ 1

+ 8

P8

- 1

- 1

- 1

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 12

P9

0

+ 1

+ 1

0

+ 1

+ 1

0

0

- 1

0

+ 1

0

- 1

- 1

+ 2

P10

0

0

- 1

- 1

0

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

0

- 1

- 1

- 9

P11

+ 1

+ 1

+ 1

0

0

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 12

P12

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

0

+ 1

0

0

+ 1

0

+ 1

0

+ 1

+ 8

P13

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

+ 1

0

0

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

+ 10

P14

- 1

- 1

- 1

0

- 1

- 1

0

- 1

- 1

0

0

- 1

- 1

- 1

- 10

P15

0

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

0

0

+ 1

+ 1

+ 1

+ 1

0

+ 1

+ 10

P16

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

- 1

0

0

+ 1

- 1

- 10

Total

- 2

+ 2

- 1

- 4

- 1

- 4

- 2

- 7

- 6

+ 1

+ 4

 0

- 4

- 2

 

Retour haut de page

Commentaires du tableau

L’interprétation de l’exercice n’a pas été bien comprise par tous, en ce compris le rapporteur, dont les commentaires se voudront succincts.

L’exercice de réalisation du tableau a été riche mais rapidement mené et l’ensemble des commentaires émis n’a pas été noté par le rapporteur. De manière générale, les participants ont convenu du fait que leurs possibles étaient souvent sombres.

De fait, les possibles valorisés négativement (9) l’emportent sur les positifs (7), ce qui reflète bien la tenue des débats.

De manière plus parlante, les valorisations sont souvent marquées. Il y a peu de possibles autour de zéro (c’est moins vrai pour les souhaitables). Les négatifs sont très négatifs. Les positifs aussi.

Les possibles (très rapidement) reformulés de manière positive sont les suivants:

P2: « Renforcer le service public des médias »

P4: Reprise du possible P12 « Affirmation d’une identité wallonne pluriculturelle »

P5: « Un enseignement régional wallon de qualité accessible à tous »

P6: Reprise de P11 « Mobilisation renforcée autour d’un projet régional »

P8: reprise de S9 « remettre l’intérêt général au centre de l’action politique et prendre les moyens de le réaliser »

P10: Reprise de P11 « Mobilisation renforcée autour d’un projet régional »

P14: Non reformulé

P16: Non reformulé

P11 s’inscrit donc comme un possible très porteur.

"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur  
 Troisième phase
Wallonie 2020

Retour haut de page

Wallonie-en-ligne, portail interactif de l'Institut Jules-Destrée, Centre d'étude et de recherche non gouvernemental en Wallonie

Page mise à jour le 23-08-2004

Congrès permanent La Wallonie au futur - Index des congrès

Institut Jules-Destrée : Pôle Recherche, Pôle Information, Pôle Citoyenneté, Pôle Prospective

Tous droits réservés © Institut Jules-Destrée