Institut Destrée - The Destree Institute

               Accueil

Organisation

Recherche scientifique

Education permanente

Conseil

Action

Evénements

 

 

 

Prix du Wallon de l'année 2011
Namur,
17 avril 2012

Jean-Michel Foidart

Communiqué de presse [pdf]

 

Le Prix Bologne-Lemaire du Wallon de l’année 2011 a été remis ce 17 avril au Docteur Jean-Michel Foidart, chef du Département de Gynécologie-Obstétrique et de Sénologie de l’Université de Liège de 1996 à 2011.

Jean-Michel Foidart a obtenu son diplôme de Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchements de l’Université de Liège avec la Plus grande Distinction et les félicitations du Jury. Ses séjours à l’étranger, notamment au National Institutes of Health de Bethesda, au John Hopkins Hospital de Baltimore, à Paris et à l’Université d’Oulu en Finlande lui ont permis de perfectionner sa formation dans le domaine de la médecine de la reproduction.


De 1985 à 1987, Jean-Michel Foidart fonde et dirige le Service de Gynécologie-Obstétrique Universitaire du Bois de l’Abbaye de Seraing. Agrégé de l’Enseignement supérieur en 1983, il devient professeur de Biologie à l’Université de Liège en 1988 et professeur de Gynécologie-Obstétrique en 1996.


Vice-Président, puis Secrétaire-Général de la Société Européenne de Gynécologie, membre des Académies Nationales de Médecine de Belgique et de France, Jean-Michel Foidart est également à l’origine de la création de la société Mithra, spin-off de l’Université de Liège, avec François Fornieri qui en est l’administrateur-délégué, et qui a été choisi comme Manager de l’année 2011. Mithra est une société pharmaceutique spécialisée dans le domaine de la santé féminine. Elle compte plus de 250 collaborateurs. Directeur du Laboratoire de Biologie des Tumeurs et du Développement, il a su valoriser le résultat de ses recherches dans cette société liégeoise.


Docteur honoris causa de l’Université Pierre et Marie Curie de Paris et de l’Université Paul Sabatier de Toulouse, auteur et co-auteur de centaines de publications, Jean-Michel Foidart a reçu de nombreux prix belges et internationaux, parmi lesquels le Prix quinquennal Joseph Maisin du Fonds national de la Recherche scientifique en 2005.


En choisissant Jean-Michel Foidart comme Wallon de l'année 2011, le jury – composé, depuis 2009, des précédents lauréats du Prix – a certes voulu saluer le grand médecin, professeur et chercheur, mais il a également été très sensible au rôle que celui-ci a tenu dans la fondation de la société liégeoise Mithra et dans la collaboration de son laboratoire avec elle.

 


Le Prix Bologne-Lemaire de la Wallonne ou du Wallon de l'année


Pour rappel, le Prix Bologne-Lemaire de la Wallonne ou du Wallon de l’année a été instauré en 1976. Son objet est l’octroi d’un Prix annuel à une personne qui, par son action sociale, économique, politique ou culturelle aura le mieux servi les intérêts de la société wallonne. Depuis 1997, le jury est présidé par Jacques Lanotte, ancien directeur de l’Institut Destrée, et actuel directeur général des Affaires culturelles du Hainaut.


Le Prix du Wallon de l’année 1996 a été décerné au comédien et scénariste Jean-Claude Derudder. L’objectif était de rappeler l’importance de la culture comme force de réflexion, de résistance et de changement.

 

Le Prix 1997 a été décerné aux frères Luc et Jean-Pierre Dardenne pour leur œuvre cinématographique et documentaire en général, et pour leur long métrage La Promesse, en particulier.

 

En 1998, le Prix a été attribué à Michel Foucard, président du Groupe Technord et vice-président de l'Union wallonne des Entreprises, pour son engagement dans le domaine de la qualité et de la citoyenneté des entreprises wallonnes.

 
En 1999, c’est Philippe Suinen, directeur général des Relations extérieures de la Région wallonne, et administrateur délégué de l’Agence wallonne à l’Exportation qui reçoit le Prix pour son action internationale dynamique.


En 2000, le Prix a été attribué à Thérèse Snoy, secrétaire générale d’Inter-Environnement Wallonie au titre de l’implication de la société civile dans la nouvelle gouvernance régionale.


En 2001, c’est le pongiste Jean-Michel Saive qui recevait le Prix, témoin de l’importance du sport dans notre société ainsi que des valeurs qu’il peut véhiculer.


En 2002, le Prix était décerné au dramaturge wallon Jean Louvet pour l’ensemble de son œuvre.


En 2003, Robert Halleux, spécialiste mondialement reconnu de l’histoire des sciences, des techniques et de l’industrie a été lauréat, au moment de son élection à l'Institut de France.

 


En 2004, c'était au tour de Jànos B. Nagy, professeur aux Facultés Notre-Dame de la Paix à Namur, grand scientifique qui a su porter ses recherches sur les nanotechnologies jusqu'à la création d'une spin-off prometteuse pour la modernisation de la technologie et de l'économie wallonnes, d'être distingué.


En 2005, le Prix était décerné à Christine Mahy, promotrice d'une action globale de développement local et régional en milieu rural et cheville ouvrière du Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté.
En 2006, la lauréate du Prix Bologne-Lemaire de la Wallonne ou du Wallon de l’année a été Jeanne Vercheval-Vervoort, pour son implication dans les mouvements sociaux liés à la condition ouvrière et féminine ainsi que dans le mouvement pour la paix.


Le Prix 2007 a été décerné à Bernadette Mérenne-Schoumaker comme scientifique de premier plan préoccupée des grands enjeux de la société actuelle, et qui a toujours cherché à permettre au plus large nombre de citoyens l’accès à ces différentes réflexions.


Le Prix n’a pas été attribué pour l’année 2008.


En 2009, le lauréat du Prix Bologne-Lemaire était revenu à Benoit Coppée, initiateur et cheville ouvrière de la construction d'un premier bâtiment de bureaux passif dans le parc d’activités du Wex à Marche.


En 2010, c’est l'égyptologue et directrice du Musée royal de Mariemont, Marie-Cécile Bruwier qui a reçu le Prix, pour sa capacité à allier la recherche de pointe et la vulgarisation pédagogique, tout en plaçant les attentes culturelles et sociales des plus démunis au centre de ses préoccupations.


Les noms de Maurice Bologne et de son épouse, Aimée Lemaire, fondateurs en 1938 de l’Institut Destrée, président et directrice des travaux de 1960 à 1975, grands Résistants, sont particulièrement bien choisis pour illustrer cette volonté des Wallonnes et des Wallons d’honorer ceux qui œuvrent à donner à leur Région une image de qualité, de dynamisme et de défense des valeurs humaines et démocratiques. Le Prix bénéficie d'un legs hérité de l'ancien ministre des Sciences et des Arts Jules Destrée.
 

 

Contact :

Marie Dewez, assistante scientifique auprès du directeur général de l’Institut Destrée

9, avenue Louis Huart - B 5000 Namur, Wallonie  -  Tél. : 081.234.394.

http://www.institut-destree.eu -  dewez.marie[at]institut-destree.eu

 

Lien :

http://www.wallonie-en-ligne.net/Wallonie_Citoyennete/Prix_Bologne-Lemaire/Prix_Wallon_2011.htm 


 

 

L'Institut Destrée L'Institut Destrée,
ONG partenaire officiel de l'UNESCO (statut de consultation) et 
en statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social
des Nations Unies (ECOSOC) depuis 2012
  The Destree Institute The Destrée Institute,
NGO official partner of UNESCO (consultative status) and 
in Special consultative status with the United Nations Economic
and Social Council (ECOSOC) since 2012 

www.institut-destree.eu  -  www.institut-destree.org  -  www.wallonie-en-ligne.net   ©   Institut Destrée  -  The Destree Institute