Institut Destrée - The Destree Institute

               Accueil

Organisation

Recherche scientifique

Education permanente

Conseil

Action

Evénements

 

 

Institut Destrée, Centre de recherche européen basé en Wallonie

Jean-Michel Saive

pongiste professionnel,

Prix du Wallon de l'année 2001

Namur,  7 juin 2002

Le Prix Bologne-Lemaire du Wallon de l’année 2001 a été remis ce 7 juin 2002 à M. Jean-Michel Saive, indiscutable ténor du tennis de table depuis 1985 et, à près de 33 ans, actuel cinquième joueur mondial.

Jean-Michel Saive est né à Liège le 17 novembre 1969 au sein d’une famille de pongistes passionnés qui l’initie à ce sport dès son plus jeune âge. Très vite, les talents du jeune Jean-Mi se révèlent : après des titres provinciaux et nationaux en catégorie d’âge, il fait partie de l’équipe nationale senior dès 1983 et est déjà classé quatrième joueur du championnat belge. Ses humanités achevées au Collège Saint-Barthélémy à Liège, il entame alors une carrière de pongiste sur le circuit mondial. Encadré par une famille qui consent énormément de sacrifices pour l’épanouissement sportif de ses enfants, Jean-Michel Saive se construit un nom dans le milieu très fermé du tennis de table international. Avec son frère, Philippe, il devient une référence pour de nombreux jeunes joueurs, européens ou asiatiques.

Lauréat à 15 reprises du titre de champion de Belgique, Jean-Michel Saive a surtout porté le très envié titre de numéro un mondial. Il conserva ce titre pendant plus d’un an, de février 1994 à juin 1995, avant de revenir en force en mars-avril 1996 ; il a détenu également le titre de numéro 1 européen à deux reprises (de février 1994 à juin 1995 et de d’octobre 1995 à décembre 1996).

Vice champion d’Europe en 1992, champion d’Europe en 1994, il remporte également cette année-là le Top 12, l’European Master et est finaliste de la Coupe du Monde. Il est encore finaliste du Top 12 en 1996. A quatre reprises, il participe aussi aux Jeux olympiques : à  Séoul en 1988, à Barcelone en 1992, à Atlanta en 1996 et à Sydney en 2000.

Si, depuis le début des années ’90, Jean-Michel Saive n’a cessé de s’illustrer dans les compétitions individuelles (victoire aux Internationaux des Etats-Unis, de Pologne, de Chine, d’Irlande, du Qatar, d’Angleterre,…), il a également été à la base d’excellents résultats en compétitions par équipe. Médaille de Bronze au championnat du monde par équipe en 1991 et au championnat d’Europe par équipe en 1996, il permet à l’équipe belge de remporter la superligue européenne en 1994 et 1995 et de décrocher la deuxième place au championnat du monde en 2001.

 

Avec son club de La Villette de Charleroi, les résultats sont également au rendez-vous. Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1994 et en 1996, il joue quelques années en Allemagne avant de revenir à La Villette où il remporte à nouveau la Coupe d’Europe en 2001 et en 2002. Son palmarès comprend encore la super-coupe en 1994 et un championnat du monde interclubs en 2001.

Élu Sportif belge de l’année en 1991 et en 1994, lauréat du trophée national du mérite sportif en 1991, Jean-Michel Saive s’était vu décerné le Prix mondial du fair play par l’Unesco en 1989.

En choisissant Jean-Michel Saive comme Wallon de l’année 2001, le jury et le Conseil d’administration de l’Institut Jules-Destrée ont voulu rendre hommage à un sportif qui, dans sa discipline, est parvenu à s’assurer une présence au niveau le plus élevé depuis quinze ans sur la scène internationale, tant dans les épreuves individuelles que dans les compétitions par équipe.

Après avoir rendu hommage au monde scientifique, politique, culturel, économique et associatif, la remise du prix du Wallon de l’année à un sportif veut témoigner de l’importance du sport dans notre société ainsi que des valeurs qu’il peut véhiculer, lorsqu’il est incarné par une telle personnalité.

Pour rappel, le Prix Bologne-Lemaire de la Wallonne ou du Wallon de l’année a été instauré en 1976 à l’initiative de la Fondation Maurice Bologne-Lemaire, dont l’objet est l’octroi d’un prix annuel à une personne qui, par son action sociale, économique, politique ou culturelle aura le mieux servi les intérêts du peuple wallon. De 1977 à 1991, le prix a notamment été décerné à Thierry Michel (cinéaste), Thierry Haumont (écrivain), Irène Vrancken (archiviste), Jean-Maurice Dehousse (ministre-président du gouvernement wallon), René Constant (directeur de l’Institut des Radio-éléments), Michel Quévit (professeur à l’UCL), Marinette Bruwier (historienne, vice-recteur de l’Université de Mons-Hainaut).

Le prix n’ayant plus été attribué de 1991 à 1995, le Conseil d’administration de l’Institut Jules-Destrée, en accord avec la Fondation Bologne-Lemaire, a décidé en juillet 1996 de rendre vigueur à cette initiative et de décerner à nouveau ce titre à une personnalité. Un jury a donc été constitué sous la présidence de Jacques Lanotte, ancien directeur de l’Institut Jules-Destrée et directeur général des Affaires culturelles du Hainaut. Ce jury est composé d’administrateurs de l’Institut Jules-Destrée et de la Fondation Bologne-Lemaire, actuellement présidée par l’ancien sénateur et juge à la Cour d’Arbitrage, l’économiste Yves de Wasseige.

Le nouveau prix, d’un montant de 1250 € (50.000 francs), a été décerné en 1997 (Wallon de l’année 1996) au comédien et scénariste Jean-Claude Derudder. L’objectif était tant de saluer l’œuvre corrosive et provocante de cet acteur flamboyant, que de rappeler l’importance de la culture comme force de réflexion, de résistance et de changement. Quant au prix 1997, il a été décerné aux frères Luc et Jean-Pierre Dardenne pour leur œuvre cinématographique et documentaire en général, et pour leur long métrage La Promesse, en particulier. En 1998, le prix a été attribué à Michel Foucard, président du Groupe Technord et vice-président de l'Union wallonne des Entreprises, pour son engagement dans le domaine de la qualité et de la citoyenneté des entreprises wallonnes. En 1999, c’est Philippe Suinen, directeur général des Relations extérieures de la Région wallonne, et administrateur délégué de l’Agence wallonne à l’Exportation qui reçoit le prix pour son action dynamique. En 2000, le prix a été attribué à Thérèse Snoy, secrétaire générale d’Inter-Environnement Wallonie au titre de l’implication de la société civile dans la nouvelle gouvernance régionale.

Les noms de Maurice Bologne et de son épouse, Aimée Lemaire, fondateurs en 1938 de l’Institut Jules-Destrée, président et directrice des travaux de 1960 à 1975, grands Résistants, sont particulièrement bien choisis pour illustrer cette volonté des Wallons d’honorer ceux qui œuvrent à donner à leur région une image de qualité, de dynamisme et de défense des valeurs humaines et démocratiques.

 

 

L'Institut Destrée L'Institut Destrée,
ONG partenaire officiel de l'UNESCO (statut de consultation) et 
en statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social
des Nations Unies (ECOSOC) depuis 2012
  The Destree Institute The Destrée Institute,
NGO official partner of UNESCO (consultative status) and 
in Special consultative status with the United Nations Economic
and Social Council (ECOSOC) since 2012 

www.institut-destree.eu  -  www.institut-destree.org  -  www.wallonie-en-ligne.net   ©   Institut Destrée  -  The Destree Institute