"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur

Wallonie 2020 : une offre de réflexion citoyenne
Lancement des travaux - Namur, lundi 26 novembre 2001

La délibération prospective et son agenda

Majo Hansotte
conseillère à l’Institut Jules-Destrée,
responsable du Pôle Citoyenneté

Bienvenue à Christelle, Oriana, Ali, Raoul et à vous tous aux prénoms multiples. Il m’appartient en effet de vous décrire, dans ses toutes grandes lignes, la démarche de délibération prospective   dans laquelle nous allons nous engager et son agenda.

Alors, le slide que vous avez sous les yeux représente sous une forme stylisée, j’en conviens, la tâche qui nous attend. Il s’agira donc de nous constituer, vous ici et d’autres qui nous rejoindront, en plusieurs groupes de travail. Donc, des groupes de petite taille. Ces groupes de travail commenceront dès janvier 2002, février 2002. La première tâche de ces groupes sera d’identifier pour la Wallonie en 2020 les enjeux forts en situant le fait que la Wallonie est inscrite dans le monde et dans l’Europe.

Deuxième tâche de ces groupes, et cette deuxième tâche nous conduirait jusqu’en janvier 2003, ce serait d’identifier des souhaitables pour cette Wallonie, en référence à nos valeurs et à nos espérances et, à partir de ces souhaitables, d’identifier ce qui serait possible. Ces deuxième et troisième étapes nous conduiraient alors vers la quatrième étape jusqu’en mai 2003. Cette quatrième étape serait d’identifier des axes stratégiques précis, des perspectives de changement, d’actions avec, comme perspective, un projet pour le territoire. Et, à partir de là, nous devrions être fins prêts pour le congrès "La Wallonie au Futur" en octobre 2003.

Venons-en maintenant à l’esprit de la démarche. Donc, il s’agit bien d’une délibération démocratique dans les groupes. Il n’y a pas de pouvoir particulier à assumer par une personne ou une autre. Les participants que vous êtes, que vous serez, que d’autres seront, délibéreront dans des petits groupes constitués de façon aléatoire et désignés par un prénom, ce prénom que vous avez reçu. Chaque groupe est encadré par un président, une présidente, un secrétaire, une secrétaire, un animateur, une animatrice. Chaque groupe construit, dans notre perspective, une réflexion partagée et l’enrichit en cours de démarche. Les méthodes proposées aux groupes sont actives (il s’agira bien d’avoir des supports dynamiques), participatives (la prise de parole de chacun sera encouragée selon son mode d’expression) et créatives (les idées neuves seront également encouragées).

Venons-en maintenant à l’aspect plus organisationnel. Nous reprenons les mêmes étapes que tout à l’heure en faisant apparaître que pour chaque étape, différentes réunions de production seront organisées et chaque étape se clôturera par une démarche de validation du rapport propre à chaque groupe. Les différentes démarches, donc définir les enjeux, identifier les souhaitables et les possibles, proposer des axes stratégiques, devront nous mener à faire des recommandations communes lors du congrès "La Wallonie au Futur" en octobre 2003.

Abordons maintenant la dynamique de la démarche. Il s’agit donc de construire des ponts entre les souhaitables et les réalités, c’est-à-dire ce que nous voulons pour demain, à circonscrire par des hypothèses limites, c’est-à-dire en intégrant la vraisemblance, la pertinence et la cohérence et ces ponts nous amèneront à envisager les questions suivantes : quelles idées promouvoir,  quelles synergies créer, quels pouvoirs interpeller, et peut-être et surtout, quelles habitudes bousculer.

Nous finissons par le parcours du travail. Ce parcours devrait nous permettre de traverser les personnes grammaticales. Chacun vient en effet dans un groupe de ce type avec ses attentes à lui, c’est normal, ce qu’il espère personnellement, là où il vit, en fonction de son histoire et de son contexte. Et bien évidemment, il s’agira d’accueillir ces attentes. Mais il y aura un premier niveau d’arbitrage, c’est pas seulement ce que chacun espère mais ce que, dans chaque groupe, nous trouvons bon pour nous. Et un deuxième niveau d’arbitrage, il ne faut pas se contenter de ce que nous trouvons bon pour nous, il faut aussi identifier ce qui est juste pour tous, en Wallonie et ailleurs.

Enfin, nous aurons comme principe de référence un premier, important : est wallonne, est wallon tout qui vit et/ou travaille en Wallonie. Et enfin, nos propositions devront être en cohérence avec les principes démocratiques.

Voici pour un premier parcours de ce qui nous attend. Merci.

Retour haut de page

"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur

1. 

Appel aux acteurs
2. Démarche participative

 3.

Pilotage : Comité scientifique du congrès permanent La Wallonie au futur

4.

Namur 26.11.01. : Lancement de la démarche
5. Calendrier dynamique
6. Renseignements et contacts
7. Coopération à Wallonie 2020
8. Inscription
Congrès permanent La Wallonie au futur  
La Wallonie au Futur : Index des congrès 1987-1998
Publications des actes des congrès I à IV
 

Retour haut de page

Wallonie-en-ligne, portail interactif de l'Institut Jules-Destrée, Centre d'étude et de recherche non gouvernemental en Wallonie

Page mise à jour le 05-03-2007

Congrès permanent La Wallonie au futur - Index des congrès

Institut Jules-Destrée : Pôle Recherche, Pôle Information, Pôle Citoyenneté, Pôle Prospective

Tous droits réservés © Institut Jules-Destrée