"Wallonie 2020", Institut Jules Destrée, Cinquième congrès La Wallonie au futur  

Wallonie 2020 : émergence des nœuds de futur
Rapport transversal des synthèses des quatorze groupes de travail tenus de février à juillet 2002

Groupe des GILLES  – Rapporteur : Jacqueline Mairesse

1.La bonne administration

-rationalisation

-évaluation

2.La formation

3.L’initiative citoyenne au niveau local + diffusion de l’information

Le départ de la réflexion se fait sur le mot reconversion qui se retrouve à l’intersection entre le local et le global.

Retour haut de page

QUESTION : Qu’est ce qu’une bonne administration publique ?

Problème de reconversion agricole : dans le futur, il faudra faire des choix fondamentaux :soit, suivre une ligne productiviste soit produire des biens qui partent des besoins des gens en regardant la qualité et la traçabilité.

Une bonne administration sera-t-elle capable de mettre sur la table des enjeux qui posent cette question.

 

ENJEUX= L’administration doit être capable de montrer les défis, consulter la population et décider. Mais il faut présenter les différentes facettes de la problématique.

L’actualité montre d’ailleurs une sensibilité accrue de la part de la population. Il faudra allier le politique et les mentalités.

La reconversion de l’énergie : système de production centralisée qui impose des lignes à haute tension un peu partout pour le transport de l’énergie. Alors, qu’une autre logique nécessiterait des unités décentralisées et plus petites.

Relève de l’administration du territoire les choix sont importants car ils structurent le territoire.

Les projets alternatifs démarrent cependant en wallonie. Exemple : les éoliennes.

Question de coût direct

Cette question relève des questions d’aménagement du territoire. Question de survol militaire + achat des terrains par la région.

L’expérience des pays tel que l’Allemagne démontre une volonté qui doit être partagée.

Choix de l’administration publique

La Flandre travaille sur la carte des Eoliennes (limitation de l’espace en fonction de certains critères) alors que les wallons ne l’ont pas encore.

Mais il y a un manque d’expression de la population sur les enjeux sociaux.

Problème de mobilisation populaire

Question de citoyenneté :

Tout dépendrait de la transparence par laquelle les gens peuvent obtenir l’information. Sur le plan politique, les wallons ont été fortement couvés dans un quadrillage politique. De ce fait, les gens réfléchissent dans cette logique.

Sur le plan médiatique, la presse Francophone joue mal son rôle sur la mise en évidence des enjeux. Par rapport à la presse flamande, il y a une différence pour traiter l’information. En Wallonie, l’aspect « tribune » est trop faible voire inexistante. Les journalistes n’associent pas assez la population à l’analyse des problèmes.

D’un point de vue prospectif : il est nécessaire que les gens s’informent sur le coût réel, sur les conséquences des surcoût parallèles et des conséquences sur le territoire.

Rôle des médias dans un problème de fond

La presse pourrait devenir le médiateur au niveau de la diffusion de l’information publique.

Il y a beaucoup d’action de communication publique mais ce sont toujours des ONES SHOTS : coup médiatique ponctuel.

La région Wallonne attire les seconds couteaux politiques

En Wallonie, il y a un manque de services d’études. Les résultats peuvent être dérangeants. Manque d’accès aux indicateurs qui permettraient de comprendre les enjeux.

Il y a une cruelle nécessité de clarifier les rôles. Problèmes au niveau de l’évaluation (critères d’efficacité et d’efficience,…). Il y a une perte d’expertise alors que des services d’études et recherches assurent une certaine pérennité. Il faut développer des évaluations basées sur une méthodologie plus rigoureuse et plus accessible.

Dans le cas d’une bonne administration, il faut quand même dénoter une certaine motivation. Il existe quand même des productions intéressantes de le part de l’administration publique. Il faut motiver le personnel (ne le limiter à des tâches) et utiliser davantage la création et la production. Il faut redonner confiance en canalisant les énergies.

Meilleur management du personnel de l’administration et de développement de la confiance

Suivre les initiatives et nourrir tous les maillons afin que les maillons faibles ne lâchent et ne fassent pas échouer tous les systèmes.

Vu la souffrance des gens, ont des structures le discours et la réalité. On évolue dans une société de spectacle ; les gens qui n’ont pas la distance, l’esprit critique nécessaire. D’ou l’importance de la formation : outil qui permet de distinguer le vrai du faux.

Retour haut de page

QUESTION : Ne faut-il pas rationaliser les objectifs poursuivis par la formation.

Permettre une bonne administration : question du budget

Retour haut de page

QUESTION : Comment ? en privilégiant certains enjeux (déterminer les enjeux et ensuite déterminer les objectifs).

Dans la rationalisation, il faut éviter de se limiter à l’utile. Actuellement, il manque le développement culturel et le développement de l’esprit critique ? Aujourd’hui ; on privilégie le relationnel alors qu’il faudrait privilégier le contenu.

Ce constat peut se relier à la pauvreté.

Production d’une société qui induit à l’errance individuelle (ex : les étudiants) : le trajet individuel passe avant les coûts collectifs. Deux catégories d’étudiants : les touristes  et les angoissés ( stressés par les enjeux de la réussite).

Difficulté extrême à fonctionner en élaboration de projet.

Un pouvoir politique qui est au dessus de la masse et qui élabore un projet mais qui associe trois niveaux qui ne peuvent agir en harmonie.

Recours à la nouvelle technologie et à l’information : il doit y avoir un tri. Le problème se situe au niveau du contenu.

Problème de la connaissance dans l’accumulation 

Information avec apparence de vérité

On vit dans une société qui vit en boucle. La presse et la circulation de l’information font que les choses restent pareilles, sans former à l’autonomie et sans développer l’esprit critique.

Il y a tout de même le développement d’une convivialité et d’association de quartier qui crée un contre pouvoir. Vie associative= voie de la reconstitution.

Rapport de l’individu avec le politique : le global rencontre le local.

Retour haut de page

QUESTION : Quelle est la part qui doit être gérée par la politique et quelle est la part laissée à l’individu.

Quelle doit être la relation entre l’individu et le politique

Rôle important de l’école mais il est nécessaire de revenir à l’individu par la famille.

La famille se décharge de ses responsabilités sur les institutions classiques.

Quitter un système de délégation allié à une reprise en charge de ses

Responsabilités.

Les citoyens doivent se parler plus : encourager les dialogues entre les citoyens.

Consacrer un peu de temps pour des questions qui dépassent le salon et le jardin = ? D’éducation.

Retour haut de page

"Wallonie 2020", Cinquième congrès "La Wallonie au futur" -  Institut Jules Destrée - 2001-2003  
 
Wallonie 2020

Retour haut de page

Portail Wallonie-en-ligne : plan thématique Portail Wallonie-en-ligne : outils de recherche Portail Wallonie-en-ligne : plan du site
Wallonie-en-ligne, portail interactif de l'Institut Jules-Destrée, Centre d'étude et de recherche non gouvernemental en Wallonie

Page mise à jour le 23-08-2004

Congrès permanent La Wallonie au futur - Index des congrès

Institut Jules-Destrée : Pôle Recherche, Pôle Information, Pôle Citoyenneté, Pôle Prospective

Tous droits réservés © Institut Jules-Destrée